1er trimestre 2018

Retour au sommaire

Stage de Jérôme Laisse au Centre Pasteur de Bétheny

Stage animé par Jérôme Laisse et organisé par la SDC à Bétheny, en partenariat avec Shofu

centre-pasteur.small.jpgVendredi 26 janvier, les élèves du Pôle de Formation Pasteur, à Bétheny, près de Reims avaient rendez-vous avec Jérôme Laisse pour un stage organisé dans leur centre de formation, avec le concours de la Société des Cendres. C’est la première fois qu’un stage est organisé dans un centre de formation avec la céramique Shofu Vintage Pro pour base de travail. C’est M. Barthonnet, de l’équipe pédagogique de Pôle Pasteur, qui est à l’origine de cette initiative. Celui-ci, qui apprécie les céramiques Shofu pour leurs qualités esthétiques et leur confort d’utilisation, utilise couramment la Vintage MP dans le cadre de ses cours. Il a contacté la SDC pour organiser une présentation de la nouvelle céramique. Lorsqu’il a annoncé à ses élèves que Jérôme Laisse en personne allait venir leur faire une formation sur place, ces derniers ont été enthousiasmés.

La programme du stage s’étendait sur la journée complète. Jérôme Laisse a été dès les premiers instants impressionné par lap1130583_dxotrans.small.jpg motivation de ses stagiaires. Tous sont arrivés en avance, le stage s’est déroulé dans une ambiance attentive et studieuse, qui n’a pas empêché la bonne humeur. Les stagiaires, au début intimidés par le fait d’avoir face à eux un maître de stage de la réputation de Jérôme ont néanmoins été rapidement mis à l’aise par ses qualités de pédagogue. Une réelle complicité s’est immédiatement installée. Les stagiaires étaient 8 élèves de BTS. 2 formateurs du Centre étaient aussi présents. La SDC avait mis le matériel à disposition : un Four Gemini pour les cuissons et bien sûr la céramique elle-même.

Jérôme Laisse avait demandé aux stagiaires de réaliser un modèle en cire à partir d’une dent naturelle pour le jour du stage. A partir de ce support, il avait établi un programme complet pour la journée, permettant d’explorer toutes les possibilités de la Vintage Pro, des stains Art - très spécifiques dans leur finesse et leur stabilité après cuisson - et des 6 masses de fausse gencive développées par Shofu pour la Vintage Pro… Le but était de réaliser une dent avec racine, fêlure en profondeur et craquelure. La teinte a été choisie sur un cas concret avec support photographique à l’appui.

p1130584_dxotrans.small.jpgLa matinée a commencé avec le bonding sur chappe métal. Jérôme a ensuite appris aux stagiaires à réaliser le montage des opaques en poudre en 40 secondes pour un élément, ce qui demanderait 1 minute 30 à plus de 2 minutes avec une technique classique, dans le meilleur des cas. Après la rectification des modèles en cire préparés par les élèves, Jérôme a consacré le reste de la matinée à leur expliquer ses méthodes de reproduction des imperfections de la dent naturelle. Ce type de différenciation prend tout son sens dans le contexte actuel où un travail d’excellence, assurant un mimétisme parfait avec la dent naturelle en bouche, est la seule manière de se différencier de la production standardisée.

Après le déjeuner, l’après-midi a été tout entier consacré au montage de la céramique par les élèves et à la cuisson. Pendant le cycle de cuisson, Jérôme a développé plusieurs sujets avec les stagiaires, par exemple le rôle du vide pendant la cuisson. Vers 17h30, les travaux sortaient enfin du four. On avait attendu ce moment avec une impatience mêlée de curiosité et peut-être d’un peu d’anxiété. Tous se sont précipités pour voir le résultat. Malgré l’heure qui correspondait déjà à celle de la fin d’une journée de cours, personne n’a voulu quitter la salle, mais au contraire tous se sont attelés aux travaux de finition sur les états de surface. La soirée était déjà avancée quand les élèves, leurs formateurs du Centre Pasteur et Jérôme Laisse se sont enfin séparés.ch.-borrewatter-1.small.jpg

Les élèves comme les formateurs ont été surpris de constater par eux-mêmes les qualités de la Vintage Pro. Le centre, sous l’impulsion de M. Barthonnet, utilise depuis plusieurs années les céramiques Shofu. Elèves comme professeurs connaissent donc leurs qualités mais ont tous été surpris de la facilité d’utilisation de cette nouvelle céramique, sa texture, et surtout du résultat final : translucidité, profondeur. La pédagogie de Jérôme est de plus tout entière axée vers ses élèves : tout est fait pour leur donner conscience de leurs capacités. La plus grande surprise pour les stagiaires de Jérôme est peut-être de constater qu’ils sont capables d’obtenir des résultats esthétiques presque parfaits dès les premiers travaux. Quel plaisir pour eux de rentrer au laboratoire avec des travaux si différent du niveau standard produit dans le quotidien. La valorisation de l’excellence prend alors toute sa mesure.