4e trimestre 2012

Retour au sommaire

SHOFU ZR par Dominique OLIVIER

Utilisation de la céramique Zirconium par Dominique OLIVIER qui nous apporte une fois de plus sa contribution.

Nombreux sont ceux qui se posent des questions sur la mise en œuvre d'un protocole sur la céramique Shofu ZR, afin d'obtenir de bons résultats en toutes simplicité.

Avant toute chose (...) je pense qu'une fois de plus l’homothétie est à l'origine de toute la problématique. Comment peut-on en effet espérer avoir une bonne liaison de céramique et une solidité du cosmétique en lui laissant (...) peu de place. Je vous rappelle une fois de plus comme durant chaque stage que la qualité d'accroche de la porcelaine est due à la seule compression de la porcelaine durant la cuisson et que donc plus vous laissez d’épaisseur pour celle-ci, plus vous réglez vos problèmes de connexion zirconium- céramique ou non précieux- céramique (l'or est différent puisque qu'il existe un vrai bonding chimique entre les oxydes des deux matériaux). Il faut cesser de se rassurer faussement en faisant des chapes épaisses et en utilisant tel ou tel liquide de modelage.

Alors reprenons le protocole point par point :

- Je travaille sur des chapes à 0.4 mm pour les antérieures et 0.6 pour les postérieures sauf bien sûr pour les travaux implantaires ou je soutiens la porcelaine lorsque les hauteurs m'y obligent.

- J'affine le bord des chapes avec les meulettes Shofu Dura- Green SHAPE IC9 pour rattraper la forme d' épaulement donné par le praticien et éviter le liseré blanc - je sable cette région gentiment mais sûrement pour être sûr de la bonne adhérence du liner au collet.

- Je sable à 50M longtemps et soigneusement l'ensemble du travail puis le laisse dans les ultrasons quelques instants.

- Traitement thermique 1000° pendant 5 mm.

- Je dépose mon liner pour la Zirconium. Pour l'alumine mon cheminement est différent (c'est systématique puisque je pars toujours de chapes Zirconium blanches que je préfère teinter et maquiller moi-même avec la gamme Vintage ART) et je le condense au Ceramosonic ce qui multiplie par 7 le niveau d'accroche du liner ou de la céramique sur la chape (lire dans Metal- Ceramics de YAMOTO de la page 464 à la page 473 ) .

- Rassuré par ma connexion condensée, je ne réalise une cuisson de liaison avec un lait de dentine (risque de shipping) que pour les bridges car les contraintes sont supérieures.

- Montage de la porcelaine à l'eau ou au liquide de modelage Shofu. Je préfère l'eau parce que la consistance est plus légère et surtout plus facile à condenser avec le Ceramosonic mais pour l'avoir essayé à de nombreuses reprises, le liquide de montage ne m'a jamais posé de problèmes spécifiques.

- Cuisson : je n'ai désormais plus qu'un seul programme de cuisson de dentine que cela soit pour ma MP, la ZR et la AL ce qui prouve que la masturbation intellectuelle sur les cuissons est assez stérile, idem pour l'opaque ou liner et cuisson de stains

opaquer : départ 650° 3mm de préchauffage + 3 minute de séchage - montée 100° par mn - température finale 935 à ajuster avec votre four. Je veux un opaque absolument mat pour éviter une réfraction interne.

Dentine : " 650° 6" " " " + 6 mn " " - " 55° " " 30 secondes de cooling time.

Voilà chers confrères quelques pistes de réflexion qui vous aideront, je l'espère, à voir ce magnifique produit qu'est la ZR autrement que comme une source d’angoisse et de problème. Mais je vous le répète, le vrai problème est la conception des chapes et un regard faux sur la notion de solidité. Lorsque je fais une chape homothétique certes je me rassure car la structure qu'est l'armature semble incassable mais c'est au détriment de la solidité et de l'accroche de la porcelaine. (...)

Bien amicalement

Dominique OLIVIER